mardi 28 février 2017

Gaston for ever !



L’enlèvement d’Europe par Fernando Botero
 Cette plantureuse égérie trône devant l'aéroport de Madrid. J'ai eu peu de temps pour aller rendre visite à Goya, Le Gréco,  Velasquez et autres grands peintres hébergés au musée du Prado, d'autant qu'il faut patienter une bonne heure pour parvenir à entrer. Voyez la queue et encore n'est-elle pas entièrement visible.


 J'ai quand même réussi à atteindre la salle de Goya tout au bout de l'étage,  d'où j'ai été impitoyablement chassée par la gardienne, c'était l'heure de fermer (20h00).  J'aurais pourtant souhaité m'attarder pour regarder en détail les gravures et les dessins d'une finesse et d'une précision extraordinaires.

Résultat de recherche d'images pour "Goya"
 Les fusillades du 3 mai, célèbre tableau d'allégeance de Goya à Ferdinand VII.

Un peu de promenade dans les rues de Madrid dont les pavés sont un peu casse- pattes mais il faisait beau et nous marchions d'un lieu de travail à un lieu de restauration sinon, nous n'aurions vu que des salles de réunion.




Auparavant j'avais fait une petite halte à Paris où j'ai pris le temps d'aller faire un tour sur les berges du canal de l'Ourcq en passant par le Cent-quatre envahi de jeunes gens s'entrainant à toutes sortes de performances acrobatiques dont cette jeune femme qui tournoyait dans un cerceau




Je suis allée à Beaubourg voir l'expo Magritte que j'ai trouvé décevante. Cette peinture a mal vieilli à part quelques pièces fameuses. Je ne parle même pas de celle de Cy Twombly. Je suis parfaitement imperméable à cette forme d'art .

En revanche je me suis régalée, esclaffée, étonnée à la rétrospective Gaston Lagaffe

Apparu pour la première fois le 28 février 1957 dans les pages du journal de Spirou, Gaston Lagaffe fête ses soixante ans en 2017. Le « héros sans emploi » créé par Franquin pour animer le journal devient très vite l’un des personnages majeurs de l’épopée Spirou et, sur plus de 900 planches, un véritable classique de la BD.
J' ai découvert que Franquin a travaillé pour Amnesty et beaucoup d'autres causes. Pour moi il était l'inventeur du génial Gaston que j'ai lu moi-même puis lu à mes enfants. Gaston, le génial inventeur d'objets improbables, l'amoureux des bêtes, l'écolo (sauf pour sa voiture), le contempteur des suffisants et des représentants de l'ordre, l'amoureux de la sieste et l'infatigable flemmard, le doux et le délicat avec Moiz'elle Jeanne.
J'aimais Gaston mais connaissais mal son créateur. Franquin était une belle personne. Allez lui rendre visite si vous le pouvez. Réjouissant.
  





 

A part ça j'ai lu quelques livres, vu des films, travaillé beaucoup (trop!). Ma fillote est revenue de Cuba où elle était partie avec son amoureux. Ils avaient beaucoup de choses à raconter. Ce blog a une nouvelle fois subi une concurrence déloyale.

17 commentaires:

patrick.verroust a dit…

Gaston....l'art de la s'pirouette revigorante !!!

Zoë Lucider a dit…

@ patrick.verroust, bonjour Patrick, comment faites-vous pour être toujours le premier à commenter ? :-)

Patrick Verroust a dit…

Je prépare le commentaire à l'avance grâce à une formation â la présence (d'esprit)..Google maps est un bon outil pour suivre vos déplacements :)


Patrick Verroust a dit…

Je prépare le commentaire à l'avance grâce à une formation â la présence (d'esprit)..Google maps est un bon outil pour suivre vos déplacements :)


Zoë Lucider a dit…

@PV vous la préparez tellement que vous la doublez.

Patrick Verroust a dit…

Cel fait plaisir de constater que malgré la fatigue du voyage,vous étiez, à l'aéroport, en plénitude épanouie et en forme..Si vous êtes lasse de vos matisse, faites moi signe:):)
Toujours impressionnant le goyave. ..la proximité des protagonistes crée une tension palpable. ..une exécution d'un "réalisme" extréme

patrick.verroust a dit…

Les lits des chambres d'hôtel madrilènes semblent bien petits....pour le bonheur des aficionados des jolies femmes :)

Tania a dit…

Dommage pour le Prado. J'y ai eu quelques chocs esthétiques, Velasquez, entre autres, et Zurbarán.
Matisse, vieilli ?! Là, vous m'étonnez, Zoë.
Gaston, notre gaffeur préféré, remporte un grand succès, c'est extra.

Zoë Lucider a dit…

@Tania, oui j'ai vu de magnifiques Velasquez et toute la salle du Greco, et Raphaël et beaucoup d'autres mais j'ai dû abréger pour essayer de trouver Goya et cela un peu tard. Quant à Matisse j'avais vu à Beaubourg il y a quelques années une expo qui m'avait enthousiasmée et cette fois, j'ai trouvé la plupart des peintures tristes et ternes. Bizarre.

La Feuille a dit…

Franquin... Les idées noires... incontournable. J'ai eu au mur, pendant des années, la couverture postérisée que Télérama avait publiée pour la mort de ce génie du crayon.
Ravi de vous lire, trop peu souvent, mais ravi de vous lire ! Mon allergie totale pour les queues me prive de la visite de beaucoup d'expos, mais je compense en admirant les paysages de nature. Les signes précurseurs de l'explosion vététale du printemps sont là ! Bonne continuation !

Zoë Lucider a dit…

@La Feuille, plaisir de vous lire également. Je suis également allergique aux queues et j'ai moultes fois renoncé à des expos à cause de ça. Mais je n'ai pas tous les jours l'occasion d'aller au Prado, alors... Oui moi aussi je regarde bourgeonner. Le printemps, quelle merveille

La Mère Castor a dit…

il y a la queue, la foule dans les salles, les commentaires et les parquets qui grincent parfois sans retenue, tout ça me retient beaucoup d'aller voir les grandes expositions, ça et l'éloignement.
Je me souviens d'une exposition Georges de la Tour à Paris, au temps lointain de ma jeunesse, que nous avions parcouru quasiment seuls... Quant à Gaston, il est un de mes héros indéboulonnables.

Zoë Lucider a dit…

@la Mère Castor, je recule souvent moi aussi pour ces raisons. Gaston se visite tranquillement sans faire la queue au sein de la bibliothèque de Beaubourg. Merci de ta visite

Dominique Hasselmann a dit…

J'ai vu l'expo Cy Twolbly au Centre Pompidou et adoré (mais tous les goûts sont dans la peinture)... :-)
Par contre, je n'ai jamais mis les pieds au Prado !

Dominique Hasselmann a dit…

Cy Twombly...

Zoë Lucider a dit…

@D H AH bon, tu as aimé Twombly ? Tous les goûts en effet...

Zoë Lucider a dit…

0Tania, je m'aperçois que j'ai fait une erreur. ce n'était pas Matisse mais Magritte! Peut-être vous aurais-je choquée davantage encore. Matisse, impossible de dire une chose pareille, il reste un de mes peintres favoris