mardi 1 septembre 2020

Un été sans festivals, mais pas sans fêtes

 Un été sans festivals, mais par ici des mini rencontres dans des endroits dits "tiers lieux " que des artistes investissent et animent, y font pulser de la vie. Fort heureusement ! Car avec leurs lancinants rappels à la prudence, leurs arrêtés imbéciles, leurs interdictions incohérentes, nos chers élus nous feraient mourir d'ennui ou devenir fous. 

Donc, en milieu rural, on s'organise. Invitation à une petite tournée. Ainsi un joli concert à Rabastens dans un lieu "Le Pré Vert" qui fut un hôtel restaurant de luxe et a été repris en main par un collectif de Rabastinois pour y installer plusieurs activités. L'association "La locale"  y organise des "dimanche sur le pré. J'y étais le 12 juillet avec quelques amis  pour écouter L'Orquèsz - Bal Vagabond ! Je cite leur présentation :"Ces trois-là jouent une musique libre et sans frontières : musette, musiques des Balkans, compositions et improvisations ! Florian Demonsant : accordéon / Pascal Demonsant : clarinette / Florent Rousset : batterie, percussions.



Un peu plus tard, ce fut à Saint Julia, dans un ancien château qui renaît après une longue période de délabrement. Un orchestre de musiciens sud américains y déployait une belle énergie.



Le 8 août, La Joyeuse Lucie Holle, la compagnie de théâtre créée par ma fille présentait  son nouveau spectacle dans son / notre village, (une première pour elle, jouer dans le village de son enfance !) dans un espace ombragé (il faisait très chaud). S'en est suivi un repas et une soirée dansée orchestrée par sa playlist.



Le 15 août, ma fillote fêtait son anniversaire en même temps que mon amie de trente ans, un anniversaire de lionnes, at home, cette fois.

Le lendemain, nous sommes allés à Buzet, où un collectif a repris en main une propriété en déshérence et y organisait son dernier concert de la saison. Bonne chère, bons vins, nous avions emmené avec nous un ami de passage qui explore diverses parties de notre hexagone en quête d'un coup de cœur pour acquérir une petite maison et y monter de grands projets loin de la Capitale qu'il souhaite déserter.

Entre temps j'avais rendu visite à des amis qui habitent à proximité de Saint- Antonin- Noble-Val, ce qui m'a donné l'occasion de découvrir ce très joli village ainsi que Castelnau-de-Montmirail.



Je suis allée voir une exposition dont le titre "merveilleux vivant" m'avait incitée à franchir les 200 kilomètres qui m'en séparaient. Elle se tenait dans l'Abbaye de l'Escaladieu à Bonnemason, un tout petit village proche de Bagnères de Bigorre. Le contraste entre la région verdoyante qui nous accueillait et celle jaunie par la sécheresse dont nous venions nous a stupéfaites (une amie m'accompagnait). Je souffrais de vertiges dus à une intoxication alimentaire mais j'avais tenu à honorer ce rendez-vous. Exposition un peu décevante, en revanche les arbres grandioses du parc et l'architecture de cette abbaye cistercienne l'ont compensée. 


 

Il y a quelques jours, j'ai fêté mon anniversaire. Je n'organise jamais rien de spécial. Mes enfants et leur père sont aux manettes et chaque fois me font de jolis cadeaux. Cette fois, j'ai eu envie de convier quelques amis proches. , S'il tenaient à me faire un cadeau, je leur avais suggéré un plant en prévision d'une rocaille que je projette d'organiser autour d'un abreuvoir, expulsé lors des travaux d'aménagement de la maison. Je souhaite le "recycler" en mini bassin entouré d'une composition pierres / plantes. Très jolie soirée, à la fois joyeuse et paisible. Et préfiguration du bassin





Le lendemain délicieux rituel familial et parmi les cadeaux celui-ci



Les 650 lieux les plus insolites et les plus étranges du monde. Des merveilles naturelles ou construites par l'homme, des musées méconnus, des exploits de l'humanité laissant dans l'histoire des traces intrigantes et fascinantes. Atlas Obscura satisfait une soif de voyage autant qu'une soif d'émerveillement. 650 notices captivantes, 750 photographies, 150 illustrations et infographies, 100 cartes originales

L'été s'achève, du moins sa part dédiée aux vacances. La rentrée sera compliquée me semble-t-il. C'était d'autant plus agréable d'engranger quelques bons moments, en provision. Car j'adhère au point de vue de Voltaire  lorsqu'il déclare : "  J'ai décidé d'être heureux parce que c'est bon pour la santé". On peut toujours essayer.

6 commentaires:

Colo a dit…

Merci Zoé, différent mais pas triste votre été! Bon anniversaire en retard:-)

Finalement, et partout, les gens s'organisent pour des concerts en plein air, des projections de films...ce sera moins évident quand la chaleur s'en ira, mais j'ai confiance en l’imagination.
Le jaune clair pâle de la nature reverdit à vue d’œil sous ma fenêtre: il a suffi de quelques heures de pluie.
Passez un bon mois de septembre.

patrick.verroust a dit…

Les premiers germes d'un renouveau culturel....Les artistes vont souffrir, mais la culture ne disparaîtra pas, elle est consubstantielle à l'humain. Certains circuits vont être court-circuiter, surtout dans une ambiance électrique...Les faux semblants vont être démasqués...Il y a une bonne ambiance chez vous...Bravo aux protagonistes !

Zoë Lucider a dit…

@Colo, merci de votre visite. Oui, heureusement l'imagination ne manque pas. Il faudra un peu plus de pluie pour que l'herbe reverdisse.

@ Patrick, en attendant le Puy du Fou est autorisé à réunir 12000 visiteurs. Privilège insensé, qui montre à quel point cette mascarade en est une. Définition : "Réunion ou défilé de personnes déguisées et masquées. Déguisement étrange, accoutrement ridicule. Comédie hypocrite, mise en scène trompeuse"

ีuplay365 a dit…

I like your blog,I sincerely hope that your blog a rapid increase in
traffic density,which help promote your blog and we hope that your blog is being updated.
WM Casino

Dominique Hasselmann a dit…

Belle balade... avant un nouveau confinement "ciblé" (pour les "inutiles" à l'économie !) ?

"Il faut cultiver, dit Candide, notre jardin" : Voltaire voyait loin... :-)

Zoë Lucider a dit…

@DH, mais comme nos zélites ne comprennent rien à l'économie mais sont aux ordres, on va encore avoir droit à un festival d'inepties.