dimanche 29 avril 2018

En avril ne te découvre pas d'un fil


 Mais manie le pinceau, la ponceuse, le grattoir, la serpillière et tout ce genre de choses. Fin de chantier (presque). Il fallait un sérieux coup de neuf et de propre mais ça commence à prendre forme Nous organisons un "lieu des possibles" dans notre petite ville rurale . On espère que le projet va s'épanouir. Il y a prise de risque financier. A suivre donc...



 

7 commentaires:

Patrick Verroust a dit…

Vous penserez ,sûrement, à mettre un bouquet d'oeillets des pins avant d'offrir un séjour â Houellebecq ? Bon ,à l'impossible nul n'est tenu ...

Patrick Verroust a dit…

J'espère que cette maison a un terrain où vous pourrez cultiver le champ des possibles. ...

Zoë Lucider a dit…

@ P.V Pas de jardin, des bouquets sùrement et le lieu des possibles est un intitulé provisoire.

patrick.verroust a dit…

Une devise de bricoleur, philosophe: "Je ponce donc j'essuie "

Zoë Lucider a dit…

@PV, :-)

Tania a dit…

Oh, je suis curieuse d'en apprendre plus sur cet endroit - tu nous en parleras, j'espère.
Bonne soirée, Zoë.

Zoë Lucider a dit…

@Tania, oui j'en parlerai. mais je pars demain : Rennes puis Florence. A bientôt Tania