samedi 17 septembre 2016

Passage éclair dans la Belle Province


J'étais à Montréal. Je suis restée quelques jours enfermée dans le Palais des Congrès, sauvagement réfrigéré, alors qu'il faisait une chaleur supportable et même très agréable. J'assistais en invitée au Forum mondial de l'Economie sociale dont je ne dirai rien ici. Si vous avez quelque curiosité sur le sujet suivez le lien.
Dès que j'ai pu m'échapper je suis allée avec une amie  au jardin botanique, besoin de respirer et d'échapper au béton. Nous avons passé quatre heures délicieuses à cheminer dans les allées et à boire des yeux le festival de couleurs et de formes dont je vous livre un tout petit aperçu. les photos manquent hélas de punch, je n'avais que mon téléphone.

Entrée monumentale du jardin botanique
Plusieurs massifs de mélanges éclatants

Un café où nous nous sommes reposées en sirotant un jus.


Dans la partie consacrée aux plantes de zones arides l'arbre éléphant dont le pied retient des provisions d'eau pour résister à la sécheresse

l'une des nombreuses espèces de cactus


L'un des nombreux bonsaï

Le banc des amoureux une œuvre d'une artiste canadienne d'origine tchèque Léa Vivot

http://artpublic.ville.montreal.qc.ca/oeuvre/le-banc-des-amoureux/

La cloche de la paix




Beaucoup d'arbres vénérables dont les bouleaux, dans le jardin dit "des Nations premières" réputées gardiennes de la forêt
Une partie du jardin japonais

 L'insectarium est le résultat d'une collection entreprise par un entomologiste Georges Brossard qui s'est ensuite enrichie de différents legs. Le projet est de sensibiliser le public à l'extraordinaire variété et vitalité des insectes. Il faut reconnaître que la collection de scarabées, de papillons et autres systèmes à carapaces, mandibules et pattes formidablement agiles est éblouissante de beauté et révèle toute l'ingéniosité de ces êtres pour perdurer en milieu hostile. Ils nous survivront vraisemblablement, en dépit de nos luttes acharnées contre leur prolifération.


Oui,en regardant attentivement on voit plusieurs phasmes dont la taille peut selon les espèces varier de 5cm à 5àcm, ce qui est pour ce dernier un brin exagéré, non ?



 J'ai revu avec plaisir Jeff, parti il y a dix ans, tout jeune étudiant fraichement diplômé, s'installer à Montréal et qui y a fondé une famille (deux enfants et un troisième à venir). Comme je lui demandais s'il ne regrettait pas la France, il a éclaté de rire, la vie est magnifique dans la belle province, nature ( et quelle !) et silence à profusion dès qu'on quitte la ville.

 Un énorme bateau de croisière sur le Saint Laurent promenait un groupe en goguette en faisant un boucan effarant.

J'ai diné avec mes vieux copains Beth et Jocelyn. La dernière fois, c'était il y a 15 ans, leur petite avait deux ans. Elle s'est métamorphosée en une ravissante jeune fille. Nous avons parlé jusque très tard et nous sommes quittés à regret. J'ai promis, si je reviens au Québec de réserver du temps pour découvrir leur chalet dans les Laurentides.
Le matin avant de partir à l'aéroport, un tour au marché. Ceux qui me connaissent un peu savent mon goût pour les marchés de plein air. 





On notera la belle collection de baies, myrtilles, groseilles, framboises, canneberges etc...

 Dans les toilettes d'un café ce poster pour présenter le défi des têtes rasées, une campagne en faveur des  enfants atteints de cancer .

Et sur le trottoir, cet antique landau, élégant et finalement très tendance pour attirer le chaland vers une ressourcerie, un des fleurons de l'économie sociale au Québec, une façon pour moi de conclure ce tout petit  passage dans  la belle province.



12 commentaires:

hypathia a dit…

Le "pied d'éléphant" : sublime ! On dirait un artefact. La nature : première artiste :)) En revanche j'aime moins les insectes (tellement beaux eux aussi) punaisés sur des planches dans l'insectarium. Merci pour ce reportage photos. PS : les climatiseurs sont des plaies, on est d'accord, en plus d'être des crimes contre l'environnement.

Zoë Lucider a dit…

@Hypathia, je suis d'accord pour les insectes punaisés mais c'est aussi leur donner une forme d'éternité alors qu'ils sont si éphémères et puis tout le parcours est pédagogique quant à la vie des insectes. Quant aux climatiseurs c'est une horreur et une bêtise. Alors qu'il faisait une température idéale on claquait des dents et il fallait se munir de vestes et d'écharpes! Pfff!

Patrick Verroust a dit…

Je n'aime pas les punaises...les puces...c'est une phobie ou un tique...Au lycée , je jouais au morpion....Chère Zoë, votre concepton de l'éternité n'est pas grave dans le marbre m'a confié un insecte qui avait le cafard. ..il dé-blatte-rait

Zoë Lucider a dit…

@PV, je reconnais que pour celui qui a été épinglé, ma conception de l'éternité est un peu anthropocentriste. Que voulez-vous nous sommes une espèce prédatrice, même quand on essaie d'en éviter les excès. Je respecte les araignées mais de temps à autre elles sont aspirées dans un monstre que je manie et je n'ai aucune pitié pour les moustiques, les mouches ... et les tiques . Quelle horreur!

Patrick Verroust a dit…

Je n'aime pas les punaises...les puces...c'est une phobie ou un tique...Au lycée , je jouais au morpion....Chère Zoë, votre concepton de l'éternité n'est pas grave dans le marbre m'a confié un insecte qui avait le cafard. ..il dé-blatte-rait

patrick.verroust a dit…

La statuaire de ce couple (ou trouple) d'amoureux incite à revenir...vous épingler! Vous faites de l'anthropocentriste judéo-chrétien.Le Christ qui promettait l'éternité fut cloué à ce qu'on croît..
A l'école primaire, le cafard était roi, ils couraient partout, pendant les congés scolaires, ils se propageaient en colonies de vacances. les élèves, cafardeux, devaient s'écraser devant l'autorité...C'était une école "d'élytres"!
Insecte est du genre masculin, une secte du genre féminin n'aurait pas peur d'affirmer ,le TRAC, la troupe du Beaumes de Venise. L'un comme l'autre sont horripilants mais, ils subissent trop de génocides.....n'abusons pas d'insecticides....Il y a, aussi, les addicts du téléphone qui ont, toujours, la puce à l'oreille....Une secte bavarde , il est difficile de faire cette secte taire..

Dominique Hasselmann a dit…

Belle balade botanique et joli landau, avec son air français, dans la "ressourcerie" (on en trouve ici aussi !)...

Zoë Lucider a dit…

@PV, la puce à l'oreille une pièce de Feydeau, non ?
@DH oui les ressourceries existent, on les appellent aussi recycleries mais elles sont vieilles comme Emmaüs et même avant!

patrick.verroust a dit…

Les insectes , un nouveau peuple d'élytres qui mènent une guerre bactériologies...
"La puce à l'oreille" est pour les veaux de ville...oui!
Le pied d'éléphant réservoir c'est notoire....à l'époque des jeans à pieds d'éléphant, trempés à la moindre ondée....gênant pour dire on dîne, ce soir?....J'avais une amie qui adorait l'eau, je lui ai dit " Tu es une sirène...surtout quand tu hurles" ...Elle a ri et a disparu . J'ai plongé dans un abîme de perplexité !!!!....Comme tout un chacun ,je suis à 80% fait d'eau , 10% de pulsions diverses , 2% d’intelligence artificielle, 8% d'un humour indécrottable...

La Feuille a dit…

Le jardin botanique de Montréal c'est un vrai bonheur pour tous les sens. Je confirme. Quand notre fils vivait à Montréal nous y sommes retournés à plusieurs reprises et c'est un peu là qu'a mûri mon projet d'arboretum... Je crois bien que notre chêne d'Amérique a son parrain quelque part par là. Côté humain, côté paysage, je pense que j'aurais aimé habiter la Belle Province. Côté hiver, ce n'est pas la même chose et je crois que ma fascination pour la beauté des paysages enneigés ne dépasse pas la semaine... Je comprendrais d'ailleurs facilement que les amis du Québec pensent la même chose pour le côté humain en France ! Mais bon, on essaie d'y remédier et d'être un peu moins bourrins que certains de nos concitoyens. Dernière phrase entendue dans un bistrot bien français il y a une dizaine de jours : "moi Sarkozy, je risque pas de voter pour lui, c'est un salaud d'immigré lui aussi..." Ah là là. A part ça, dans l'Aveyron où l'on sévit en ce moment j'ai découvert un journal sympa, ça s'appelle "l'empaillé".

Tania a dit…

Bonne idée de planter un arbre à palabres dans ce beau jardin botanique. Vos photos donnent envie de s'y promener. Ce bouleau, quelle blancheur !

Zoë Lucider a dit…

@PV, l'humour est dans tous vos globules rouges donc beaucoup plus que 8% à mon avis.
@La Feuille, l'Aveyron n'est pas loin du Tarn, c'est même limitrophe! Comme vous, ma tolérance à la neige dépasse rarement les éblouissements des premiers jours.Quant aux petites phrases, j'en ai à revendre ou plutôt à jeter à la boite à ordures. L'empaillé ? J'essaierai de trouver ça.
@Tania, j'ai été touchée par cette blancheur d'autant plus que ma fillote en a créé d'artificiels pour sa pièce de théâtre, qui font un très bel effet.http://www.icilesaubessontplusdouces.com/