lundi 8 février 2016

De la civilisation

Comme je ne suis pas beaucoup venue ces derniers temps sur ce blog, si ce n'est pour éradiquer les commentaires pourris du billet précédent, je reviens avec quelques réflexions en vrac, inspirées par mes dernières lectures ou pérégrinations

"Contrairement à l’idée selon laquelle le mode de vie de la culture dominante est « naturel », les êtres humains ont vécu en petits groupes écologiques, participatifs et équitables, pendant plus de 99% de l’histoire de l’humanité."
Où l'on apprend si on ne le savait déjà les méthodes "douces" de Christophe Colomb (autoproclamé « vice-roi et gouverneur » des Caraïbes et des Amériques")  qui ont permis de faire passer la population des "sauvages " indigènes en trois ans de 8 millions à 3 millions. En 1514 il ne restait plus que 22 000 indigènes, et après 1542 ils étaient considérés comme éteints. Bel exploit!
Un article éclairant sur les soi-disant  bienfaits de notre si belle civilisation qui s'est exportée partout dans le monde au détriment des êtres humains qui n'envisageaient pas la conquête mais une vie paisible et dénuée de violence Retour sur : la civilisation Par Aric Mac Bay.
 
J'étais à Bruxelles et le contraste était particulièrement violent  entre le petit hôtel chaleureux où j'ai dormi, situé sur Place du jeu de balle, où se tient tous les jours le marché aux puces, et les folies mégalomanes du quartier du Parlement européen. Ce sont des gouffres à énergie qu'il faut chauffer ou refroidir à grands frais. Ce n'est nullement agréable, tous ces lieux sont calqués sur le modèle américain, tout est trop! On se perd dans les couloirs. Seul bon point à mes yeux une buvette où on trouve du café à 50 centimes et des sandwichs à deux euros. On aménage les prix pour ces malheureux députés. Enfin bref! Très civilisé!

A Paris, j'ai fait un petit saut dans une galerie de la rue Quincampoix (je n'étais pas repassée par cette rue que je connaissais plutôt comme haut lieu des "filles de joie"). Thaddée ne peut être qualifiée de fille de joie sauf si on donne à cette expression sa valeur littérale. L'exposition de ses collages "Les demeures de l'esprit " était délicieuse, son travail est d'une délicatesse inouïe. Quant à son univers, disons que cette jeune femme est un peu perchée et navigue entre des espaces temps improbables. Elle découpe de vieilles encyclopédies et réalise ses collages en associant ses captures selon une logique à elle seule connue mais qui procède d' un étirement onirique  entre passé et futur. Un trait d'union entre ces temps où le progrès s'enregistrait dans les encyclopédies pour les temps futurs et  notre époque de chamboulements incessants.



Thaddée a un très joli rire. J'ai eu le plaisir de bavarder quelques minutes avec elle. Nous avons évoqué ce bon Depluloin * dont nous devrions retrouver prochainement une compilation des billevesées sur un site. Je ne manquerais pas de signaler le déménagement si Thaddée nous alerte.   

Lu Pas Liev de Philippe Annocque ou comment entrer sous le crâne d'un simple d'esprit. Plus de repères, ni d'espace, ni de temps, pas de logique dans le déroulement, seulement le questionnement récurrent de Liev sur sa propre réalité. Liev ou plutôt Pas Liev place en abime toute certitude et nous sommes nous-mêmes sans cesse sur l'expectative. De quoi cet homme nous parle-t-il sinon des ruminations qui habitent tout à chacun, des spéculations que nous osons à partir d'éléments ténus de la réalité, des rêves absurdes qui nous visitent y compris les yeux ouverts.  Ce long monologue nous conduit vers une fin,  un peu comme des "Souris et des hommes", sauf que nous sommes avec George du début à la fin et qu'il n'y a pas de Lennie pour le protéger.

Pas Liev, Quidam éditeur, octobre 2015

Le spectacle  Ici les aubes sont plus douces  a eu lieu le dernier jour à Toulouse devant une salle largement occupée par des amis. . Nous sommes sur le front russe avec des femmes soldats, des femmes à peine sorties de l'enfance et plongées à corps perdus dans la guerre. La guerre fait paraît-il partie de la civilisationPerformance très puissante. A la fin, silence absolu! Un temps nécessaire pour émerger de l'énergie déployée par les acteurs dans ce combat perdu de la vie contre la guerre. Puis applaudissements chaleureux.

Le lendemain grande tablée avec ceux qui étaient venus de loin et avaient dormi sous notre toit. Nous avons pris notre repas  sur la terrasse. Décidément les hivers sont si doux. Trop ?

 
*Une de ses amies a publié des brouillons (était_ce une bonne idée?) mais le site devrait déménager. En attendant vous pouvez visiter son humour unique    

18 commentaires:

Tania a dit…

Chaque progrès de l'humanité a eu un prix incommensurable, l'histoire le montre, en effet.
Pour ma part, je mesurerais volontiers la qualité d'une civilisation par sa capacité à assurer "une vie paisible et dénuée de violence". La citation d'Alphonse Allais trouvée dans l'article ne fait plus rire tant elle s'applique à notre époque : "En vérité, la civilisation n'a apporté qu'une seule religion : celle de l'argent."
Ah vous étiez à Bruxelles ! D'un quartier à l'autre, que de contrastes en effet, d'une rue à l'autre parfois. (Nous aurions pu prendre un café ensemble, si vous en aviez le temps.)
Heureusement certains artistes et écrivains nous aident à voir, à interroger et à réinventer le monde - merci pour les liens, Zoë.

Zoë Lucider a dit…

@Tania, je n'ai malheureusement pas eu une minute à moi et c'est bien dommage. J'aurais beaucoup aimé prendre un café avec vous et peut-être découvrir la ville à vos côtés. Une autre fois peut-être. mrci de votre bonne amitié.

Patrick Verroust a dit…

Colomb roi des vices syphlisateur,des échanges vénériens. ..l'humain,malade exterminateur rend vénère. ...un virus à large spectre et virulent. ....Depluloin me manque....Nous étions un peu plus que complices. Il est irremplaçable. .je m'en doutais,je n'ai pas récupéré la corde....mes amitiés à Thaddée....dont du temps de Plu. Je goûtait la finesse....une rêverie orientaliste légére comme une fumée d'encens à l'essence de rose noire....

Zoë Lucider a dit…

@PV, jolie définition de Thaddée. Je me permets de supprimer votre doublon.

patrick.verroust a dit…

Zoë, supprimez, supprimez....Ai-je l'air d'un clo-w-ne....Un clone , çà va six clones, bonjour les Degas....Si , je vous trouve des doublons espagnols, vous pourrez vous en acheter un de deux gars, je gagnerais du galion, au fond !!!

Zoë Lucider a dit…

@PV, mieux vaut doublon que tromblon.

PhA a dit…

Thaddée, Depluloin et Liev dans le même billet !
Merci Zoë.

patrick.verroust a dit…

La presse parle beaucoup du coup de bâton de Pellerin... l'annonce lui fut-elle faite avec des fleurs, sinon ce serait le bouquet (numérique)....

Zoë Lucider a dit…

PhA, vous êtes en effet en bonne compagnie.
@PV, pfff! Ces histoires de courtisans me fatiguent.

Dominique Hasselmann a dit…

Cette "civilisation" semble de plus en plus "mortelle" : heureusement qu'il nous reste encore, pour le moment, les arts, la littérature...

Zoë Lucider a dit…

@DH et les amis!

Thaddée a dit…

Ah ! Zoé, je découvre votre billet !
Je reviendrai bientôt le relire, merci !

Anonyme a dit…

Coucou en passant Consoeur ;)

La vie ne progresse que par la collaboration et la transmission, n'est ce pas ? Tout ce que nos élites prédatrices redoutent le plus ;)

Prends soin de toi et prends surtout le temps :)

Sorcière.

Zoë Lucider a dit…

@Thaddée, bienvenue!
@Sorcière, merci ma Sorcière bien aimée, tu te fais rare, c'est d'autant plus un plaisir de te revoir sous l'arbre. Prenons soin les uns des autres :-)

la acchante a dit…

L'aube est un peu moins douce depuis hier avec le départ d'Umberto. Faudra prolonger sa pensée.

Patrick Verroust a dit…

...S'en faire l'écho...

Patrick Verroust a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Zoë Lucider a dit…

@ la bacchante, depuis que les hommes meurent, génies ou idiots, les aubes se lèvent en toute indifférence
@PV :-)