vendredi 15 mai 2009

Admirable tremblement du temps.

En hommage amical à Henri Zerdoun, en lui souhaitant de retrouver rapidement sa belle santé

escargot.jpg

"Et bien sûr, il n'y a pas plus d'éternité qu'il n'y a de présent ponctuel. L'éternité est stabilisation de l'instant ou récurrence de l'instant dans le temps; et le présent est toujours saisi dans sa double marge, son double mouvement d'ailes du passé et de l'avenir : dire que je vois cette fleur, c'est dire que je me souviens d'elle et que je ne la vois plus. Mais si aucune parole ne saisit le présent, il y a une parole qui le poursuit, cherche la tangence. Et si les mots de l'éternité viennent du temps encore, ils s'efforcent d'échapper au temps du présent. Il y a un art qui vise le temps, un art qui cherche à l'exclure. "

Gaëtan Picon Admirable tremblement du temps, Les sentiers de la création, Skira, Genève, 1970


d1000003.jpg


"Car l'humanité ne veut pas se donner la peine de vivre, d'entrer dans ce coudoiement naturel des forces qui composent la réalité, afin d'en tirer un corps qu'aucune tempête ne pourra plus entamer. Elle a toujours mieux aimé se contenter tout simplement d'exister.
Quant à la vie, c'est dans le génie de l'artiste qu'elle a l'habitude d'aller la chercher."

Antonin Arthaud, Van Gogh, le suicidé de la société, K éditeur, Paris, 1947

Photos Henri Zerdoun, Des marches Intimes


9 commentaires:

Frederique M a dit…

Vous qui êtes d'ici
Vous qui croyez encore être d'ici
Regardez le, mais regardez le donc
votre aujourd'hui comme un copeau
qui part avec un sifflement énorme
sous le rabot du temps...
Armelle Guerne (à qui j'ai consacré un long article voici peu de temps)évoque à plusieurs reprises le temps et moi-même je ne cesse d'interroger ce présent qui n'existe pas et( qui est pourtant le seul endroit où nous pouvons être.

JC a dit…

Je ne voudrais pas mettre les pieds dans le plat poétique mais le Temps n'existe plus.
Il n'y a que des temps propres, n'ayant aucun rapport les uns aux autres. Vrai pour les gens, vérifié pour l'univers.
A la réflexion, on change de poétique ... sans plus !

Tania a dit…

Très beau texte de Gaëtan Picon, entre vertige et sérénité.

D. Hasselmann a dit…

La spirale de cet escalier est bien à l'image du temps : j'ai aperçu hier soir à la télé Jerry Lewis arrivant, fatigué, au bas des marches du festival de Cannes.

On avait envie de lui dire : "Tiens bon la rampe !"

Henri Zerdoun: a dit…

Simplement un grand MERCI et mes salutations...
C'est très dur il faut justement du temps et croyez moi JC il existe bien pour moi....Poétique ou pas , chacun de mes pas pésent des tonnes de plomb et mes pensées ne peuvent s'envoler ailleurs....
Alors si pour vous le temps n'existe plus pourquoi chanter "Avec le temps"??
Amicalement,
HZ

Lavande a dit…

Est-ce que je peux me permettre, Zoë, de poster ici, sous l'arbre, un commentaire que j'avais écrit chez Clopine à propos d'Henri Zerdoun.

J'ai découvert Henri il y a deux ou trois ans, sur la RDL et je suis allée me balader avec bonheur sur son site.
Je suis passionnée de théâtre et secrétaire d’une petite association qui a créé une compagnie de théâtre « la compagnie 3 pièces-cuisine » regroupant des comédiens, un metteur en scène, et des « sympathisants » (dont moi…). Cette compagnie monte des spectacles joués en appartement ou en petites salles…Peut-être un jour des grandes, qui sait?
Quel rapport avec Henri Zerdoun ? Patience j’y viens !
En me promenant sur le site d’Henri j’ai découvert de superbes photos de Paris et en particulier une photo de nuit d’une petite rue, avec au fond des immeubles anciens, des réverbères sur le trottoir. Bref le coup de foudre et tout de suite je me suis dit : cette photo serait superbe comme « logo » ou plutôt « image de marque » de notre compagnie.
Ni une ni deux, j’envoie un mail à Henri qui me répond immédiatement en donnant son accord tout en précisant quelques conditions d’utilisation. Nous avons eu quelques échanges de mails et de coups de téléphone et bien que ne l’ayant jamais rencontré « en vrai » je peux dire que c’est presque devenu un ami. Il est donc en quelque sorte, le parrain photographique de « 3 pièces-cuisine » et nous le tenons régulièrement au courant de l’enrichissement de notre brochure de spectacles "à louer", qui démarre par sa superbe photo.
Pas finie mon histoire! Pour mon anniversaire, l’an dernier mon mari a eu l’idée géniale de m’offrir cette photo, en vrai cette fois (parce que bien sûr les photographes vendent leurs photos, c’est même leur métier et leur moyen de subsistance).
L’histoire n’est encore pas tout à fait finie pour autant. La photo est arrivée par courrier et oh horreur, les postes avaient massacré le paquet et la photo était tout abîmée. Fureur et déception de nous et de Henri…qui nous en a renvoyé une …dans un emballage blindé pouvant résister à n’importe quel tremblement du temps (comme le dit si joliment Zoë). Et la photo trône bien sûr dans notre salle de séjour.
Voilà, voilà et n’hésitez pas à faire une petite balade sur « le regard infini », le site d’Henri:
http://henri.zerdoun.free.fr/
...en attendant de retrouver le petit "bonheur du jour" sur son blog.

Zoë a dit…

Il n'y a que des temps propres en effet JC, notre invention occidentale du temps s'est imposée au monde avec ses avant et après JC (pardon, l'autre). Le calendrier grégorien a rogné plus de 2000 ans du calendrier chinois créé par l'Empereur jaune en 2637 avant l'arrivée du Nazaréen. Et il ignore que les Musulmans en sont à l'année 1430 de l'Hégire. Quant au temps que chacun éprouve dans sa chair, comme le dit ici Henri, douloureusement, nous savons tous comme les heures heureuses s'envolent, celles de l'ennui durent à l'infini, le temps des enfants est lent, celui des adultes galope, celui des vieillards s'étire. Enfin, le grand Einstein qui met en relation espace et temps pour instruire de leur inter relation a disparu en laissant entier le mystère essentiel : comment et pourquoi notre temps est-il compté ?

Cactus a dit…

juste sous les coups de l'émotion , Zoë , le dernier film de J. Audiard est magique : à l'instant , plus de douze minutes de standing ovation méritée , à la menthe ou pas ! ( alors , prophète en son pays ? )
à voir , vite !!! j'en tremble encore admirablement et rien à voir avec le temps !!!!!
bises

chantal serrière a dit…

Emotion devant ce billet qui n'en finit pas de réfléchir le temps arrêté un instant par Henri Zerdoun. Ce temps si pressé de dévaler les marches de l'escalier.